Le Soleil en bref

Mis à jour: 6 septembre 1997

Par: Brice-Olivier Demory

  • En bref:
    • Diamètre: 1 391 990 km soit plus de 109 fois celui de notre Planète.
    • Masse: 1,99e+30 kg soit 333 000 fois la masse de la Terre.
    • Densité moyenne: 1,41g/cm3 soit 1/4 celle de la Terre.
    • Constitution principale: Hydrogène: 94 % Hélium: 5,5 %.
    • Température de la photosphère: 6000 °C environ.
    • Température du noyau: plus de 15 millions de degrés Celsius.
  • L’énergie produite par le Soleil vient d’un phénomène appelé nucléosynthèse. La première partie de ce processus consiste en une fusion des atomes d’hydrogène en atomes d’hélium (4 pour 1). Le fait est que la masse molaire atomique de quatre atomes d’hydrogène ne correspond pas exactement à la masse molaire atomique d’un atome d’hélium. Cette énergie restante est transmise du noyau vers les couches externes par radiation et convection. Elles sont ensuites émises dans l’espace.
    Le Soleil tourne sur lui même en 25 jours environ à l’équateur et en un peu moins de 35 jours aux pôles. La distance de la Terre au Soleil varie de 147,1 à 152,1 millions de km dans l’année.
  • Le cycle solaire:
  • Nous pensons que le cycle d’activité du Soleil est dû aux variations de son champ magnétique. En effet, tous les 11 ans, le champ magnétique du Soleil s’inverse. Nous observons des variations en ce qui concerne le nombre de taches solaires et les protubérances. Ce cycle d’environ 11 ans est connu et étudié depuis 1843. Pourtant, ils sont numérotés depuis le premier maximum, en 1750. Nous commencons actuellement le cycle n°23.
    D’après les multiples comptes-rendus du monde entier sur l’observation de ces taches, il est possible de faire des statistiques et d’en déduire les différentes intensités des cycles.
    L’astronome Wolf se servit des ces relevés pour créer un indice d’activité solaire appelé « nombre de Wolf ». Ce repère permit de constater que le cycle d’activité solaire de 11 ans n’était pas constant. Les variations du cycle solaire sont exprimées aussi par rapport à la puissance lumineuse reçue au dessus de l’atmosphère terrestre. Le cycle solaire est aussi exprimé par une variation de l’émissivité des neutrinos par le Soleil. (le neutrino est une particule élémentaire stable, neutre de masse quasi-nulle (au repos)). L’activité du champ magnétique solaire et son cycle sont de nos jours toujours mal connus.
  • L’équation du temps: L’équation du temps correspond en fait à une variabilité de la vitesse orbitale de la Terre et l’axe de rotation de notre planète n’est pas perpendiculaire avec le plan de l’écliptique. La trajectoire apparente du Soleil n’est donc pas confondue avec l’équateur céleste.

Brice-Olivier Demory

Faites-nous part de vos commentaires.

Copyright ©; Il vous est cependant permis d’inclure dans vos propres documents des liens vers ceux-ci.

Les liens et documents présentés sur nos pages sont faits avec autorisation.