Congrès 2019

44e congrès annuel de la Fédération des Astronomes Amateurs du Québec

Pour les intéressés,  vous pouvez consulter les liens sur la couverture médiatique qu’a reçue le congrès :

La conférence du samedi soir a également été enregistrée et sera diffusée sur le balado Voyage dans l’espace le 3 novembre prochain :

D’ici là, vous pouvez consulter le fascicule de la conférence.

Photos par Philippe Moussette


Photos par Alain Denhez


27-28 et 29 septembre 2019, Cégep de Lévis-Lauzon

Horizon 25

Les 25 dernières années ont vu d’importantes avancées en astronomie amateur et professionnelle. Des premières images du télescope Hubble, aux sondes qui ont arpenté Mars, jusqu’à la matière noire et à la sonde New Horizon, notre conception de l’Univers a radicalement changé. La pratique de l’astronomie amateur a aussi passablement évolué, passant des télescopes manuels et la photographie argentique, aux télescopes robotisés et à la photographie numérique. Il y a d’ailleurs 25 ans, en septembre 1994, a été fondé le Club Mars de Lévis. Horizon 25, c’est un congrès où ce sera l’occasion non seulement de faire le point sur l’évolution de l’astronomie amateur et professionnelle depuis les 25 dernières années, mais aussi l’occasion de poser notre regard vers les 25 années à venir. Du télescope spatial James Webb dont il nous tarde de voir les premières images, jusqu’aux hommes sur Mars, les 25 années à venir promettent d’être tout aussi riches en découvertes! C’est donc un rendez-vous au Cégep Lévis-Lauzon du 27 au 29 septembre 2019 pour élargir vos horizons.

Horizon 25

Élargir ses horizons en astronomie avec approximativement :

6

CONFÉRENCIERS PRINCIPAUX

12

12 ASTRONOMES AMATEURS EN CONFÉRENCE

150

PLUS DE 150 PARTICIPANTS ATTENDUS

10

10 KIOSQUES D’ASTROPHOTOGRAPHIES OU D’ORGANISMES ET DE COMPAGNIES RELIÉES À L’ASTRONOMIE

Programmation

Voici nos têtes d’affiches et l’horaire du congrès

René Breton, Université de Manchester

Grand Lévisien en astronomie

Rene Breton est né et a grandi à Lévis. Passionné des sciences depuis qu’il est tout jeune, il participa pendant ses études secondaires aux Expo-Sciences, atteignant à plusieurs reprises les finales québécoises, canadiennes et internationales. Déjà à l’époque il se démarqua par ses projets de vulgarisation en astronomie. Il détient un BSc en physique de l’université Laval (2003) et un PhD en astrophysique de l’université McGill (2009). Il fut par la suite chercheur postdoctoral à l’université de Toronto (2009-2011), et brièvement à l’université de Southampton (2011-2013) avant d’y devenir professeur adjoint (2013-2014). Il est maintenant professeur agrégé au Jodrell Bank Centre for Astrophysics à l’université de Manchester (2014-) et occupe également les fonctions de directeur pour la recherche du département de physique et astronomie.

Les intérêts principaux de recherche de René ont trait à l’étude des pulsars et plus particulièrement à leur usage comme outils pour comprendre le comportement de la matière, gravitation et magnétisme sous conditions extrêmes. Ses recherches passées ont permis de mesurer pour la première fois la précession géodésique de l’axe de spin d’un pulsar, en accord avec la prédiction de la relativité générale. Il détient présentement une prestigieuse bourse du Conseil européen de la recherche pour l’étude de pulsars du type « veuves noires ».

En parallèle à ses activités professionnelles, René a toujours été passionné d’astronomie. Il fut l’un des membres originaux du Club Mars lors de sa fondation en 1994 et il y occupa la présidence pendant plusieurs années. Il fut aussi membre et conseiller auprès de la SRAC chapitre de Québec et conseiller à la FAAQ. Il a depuis présenté quelques centaines de conférences dans les clubs d’astronomie et écoles et fut décerné le Trophée les Pléiades par la FAAQ (1998) et le prix Dollard-Morin par l’Assemblée Nationale (2000) pour ses diverses implications.

Jean-René Roy, Astrophysicien et auteur

Grand Lévisien en astronomie

Jean-René Roy est astrophysicien.  Il détient un B. Sc. (physique) de l’Université de Montréal (1969) et un Ph. D. (astronomie) de l’Université Western Ontario (1973). Après avoir été chercheur postdoctoral à l’Institut de Technologie de la Californie, il a travaillé dans plusieurs observatoires et instituts de recherche aux États Unis, en Australie, au Canada, aux Pays-Bas, en France et en Allemagne.  Il fut professeur au Département de physique de l’Université Laval de 1977 à 2000. Il travailla ensuite à la direction de l’Observatoire international Gemini à Hawai’i et au Chili de 2000 à 2009.  Il a œuvré au Large Facilities Office de la National Science Foundation dans la gestion des grandes installations scientifiques des États Unis de 2009 à 2011. En 2011-2012, il fut en poste à Baltimore, Maryland au Science Mission Office du Space Telescope Science Institute qui opère le Télescope Spatial Hubble.  

Ses domaines de recherche ont été les phénomènes éruptifs du Soleil, l’enrichissement et le mélange des nouveaux éléments dans le milieu interstellaire, l’évolution morphologique des galaxies spirales.  Plus récemment, il s’est intéressé aux problèmes reliés à la gouvernance et à la gestion des grandes installations de recherche.

Il est auteur et co-auteur d’ouvrages dont Les carnets d’un astrophysicien, Unveiling Galaxies – The Role of Images in Astronomical Discover (2017), Sur la science qui surprend, éclaire et dérange (2018), et bientôt Trente images qui ont révélé l’univers – De la Lune à l’aube cosmique (2020).

Daniel Provençal, Agence Spatiale Canadienne

Grand Lévisien en astronomie

Né à Lévis et inspiré par la course à la lune des années soixante, Daniel Provençal consacre sa carrière à l’espace depuis plus de 30 ans. Il est Ingénieur et certifié en gestion de projet selon la norme internationale Program Management Institute (PMI). 

Après un Baccalauréat et une Maîtrise en Génie Électrique à l’Université Laval, à Québec, dont le sujet est l’instrumentation de la soufflerie aérodynamique de l’université, il joint les rangs de l’industrie chez SPAR Aérospatial. Il conçoit d’abord des circuits électroniques de plusieurs des fleurons du Canada dans l’espace:

  1. Le bras robotique Canadarm sur la Navette spatiale américaine,
  2. Les satellites de communication Anik,
  3. Le satellite de télédétection Radarsat 1 et,
  4. Le bras robotique Canadarm 2 de la Station spatiale internationale.

Devenu gestionnaire, il est en charge des départements d’ingénierie des composantes, de la fiabilité et de l’assurance produit. Il contribue ensuite à la première génération de satellites de communication numérique canadiens, ainsi qu’aux antennes de communications de la Station spatiale internationale. Il dirige ensuite le département de planification et de contrôle des programmes.

Après 18 ans dans l’industrie spatiale, combinant son expérience professionnelle avec sa passion de l’astronomie, il joint l’Agence spatiale canadienne en 2004 en tant que chef de projet de la contribution du Canada au télescope spatial James Webb. Depuis une douzaine d’années, revenant à son projet fétiche, la Station spatiale internationale, il y coordonne la réalisation d’expériences scientifiques canadiennes.

Serge Pineault, Université Laval

Le moment marquant de 2019: la première image d’un trou noir

Serge Pineault est astrophysicien.  Il a obtenu un B.Sc de l’Université Laval en 1970 et un Ph.D. de l’Université de Toronto en 1975.  Après un post-doctorat à l’Institut d’Astronomie Théorique  de l’Université de Cambridge (UK — 1976-1977), un passage à l’Université de Colombie Britannique comme chargé de cours (UBC — 1977-1980) et un peu plus de 2 ans à titre d’attaché de recherche à l’Observatoire Fédéral de Radioastronomie (CNRC) à Penticton (C.B.), il a poursuivi une carrière de professeur-chercheur au département de physique de l’Université Laval de 1983 jusqu’à sa retraite en 2018.​

Sa thèse de doctorat portait sur l’imagerie de sources de rayonnement situées à proximité d’un trou noir de Kerr (trou noir en rotation).  La méthode mathématique alors développée pour mesurer l’effet de la gravité sur la propagation d’un faisceau de lumière fut d’ailleurs utilisée pour générer les images du trou noir dans le film Hollywoodien «Interstellaire» (dont le consultant scientifique et producteur exécutif était Kip Thorne, co-récipiendaire du prix Nobel de physique 2017 pour la première observation directe d’ondes gravitationnelles).  En plus de s’intéresser aux trous noirs et autres objets astrophysiques compacts, Serge Pineault a aussi porté son attention sur l’effet qu’ont les vents stellaires des étoiles massives et les explosions de supernova sur le milieu interstellaire environnant.

Claude Lafleur et
Richard Massicotte
Journalistes scientifiques

Questions d’avenir: les 25 prochaines années

Notez que cette conférence est ouverte au public au coût de 10$ (5$/étudiant). Billets en vente à l’entrée.

Claude Lafleur est journaliste scientifique depuis trente-cinq ans et a travaillé pour les principaux médias québécois; on peut l’entendre sur les ondes du 98,5FM (Montréal) et le voir à Salut Bonjour (TVA).  Il suit avec passion l’exploration spatiale depuis que les astronautes d’Apollo 8 ont passé Noel 1968 en orbite autour de la Lune. Il est l’auteur de nombreux livres sur l’exploration spatiale et produit depuis deux ans le balado Voyage dans l’espace, avec Mathieu Rancourt et Richard Massicotte.​

Né à Montréal en 1959, Richard Massicotte a été formé en histoire, puis en journalisme. Après trente-trois ans passés comme reporter radiophonique à Radio-Canada, dont les cinq dernières années aux «Années lumière», il relève maintenant de nouveaux défis, comme le veut la formule. Le voici donc retraité et membre de la dynamique équipe de «Voyage dans l’espace».

Vendredi 27 septembre 2019

Heure de début Heure de fin Titre Présentateur
18:00 19:00 Accueil des participants
19:00 20:00 Célébration du 25e anniversaire du Club Mars et cocktail de bienvenue (ouvert au public)
20:00 21:00 Les grands Lévisiens en astronomie René Breton, Jean-René Roy, Daniel Provençal
22:00 23:00 Gâteau du 25e anniversaire Club Mars de Lévis et observation

Samedi 28 septembre 2019

Heure de débutHeure de finAuditoriumMail
8:0011:00Accueil des participantsAccueil des participants
9:009:15 Mot de bienvenue
9:1510:15Imagerie astronomique : des télescopes optiques aux radiotélescopes La mission Gaia : astrométrie extrême
10:1510:45 Pause Pause
10:4511:45L’ABC de la spectroscopie Mars, la nouvelle frontière
11:4513:00DînerDîner
13:0013:305 ans de photométrie Les gadgets en astronomie à la tarte aux framboises
13:3014:30 Mini-exposés
14:3015:00Le radiotélescope MeerKAT (SKA)Thématique de l’année 2019: Dans les brumes de la Lune
15:0015:30 Pause Pause
15:3016:00Le radiotélescope FAST25 ans d’événements astronomiques
16:00 17:00 Le moment marquant de 2019 : La première image d’un trou noir
17:00 18:00 Remise des prix Pléaïde et Méritas et photo de groupe Cocktail (au Bistro)
18:00 20:00 Banquet
20:00 22:00 Questions d’avenir: les 25 prochaines années
22:00 23:00 Visite de l’observatoire et observation (si ciel clair)

Dimanche 29 septembre 2019

Heure de début Heure de fin Auditorium Quai Paquet
9:00 10:00 Étudier la physique fondamentale avec les pulsars binaires
10:00 10:30 Pause Pause
10:30 11:30 Les images qui ont révélé l’univers
11:30 12:00 Mot de fermeture et présentation du congrès 2020
13:30 16:00 Observation du Soleil (optionnel)

Programmation

Les grands Lévisiens en astronomie
27 sept. 20:00 – 22:00
Auditorium, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Notez que cette conférence est ouverte public. Dans le cadre des célébrations du 25e anniversaire du Club Mars de Lévis, trois personnes qui ont fait leur marque dans le domaine de l’astronomie ou l’aérospatial seront à l’honneur. Ce sont « les grands Lévisiens ». (Conférence ouverte au public).
Imagerie astronomique : des télescopes optiques aux radiotélescopes
28 sept. 09:15 – 10:15
Auditorium, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Louis Carrier, Club de St-Georges de Beauce
La mission Gaia : astrométrie extrême
28 sept. 09:15 – 10:15
Mail, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Paul Grenier, Club Mars de Lévis
L’ABC de la spectroscopie
28 sept. 10:45 – 11:45
Auditorium, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada André Gendron, Club des astronomes amateurs de Laval Société d’astronomie de Montréal Société royale d’astronomie du Canada AAVSO
Mars, la nouvelle frontière 28 sept. 10:45 – 11:45 Mail, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Raymond Fournier, Club d’astronomie CAPRICE 5 ans de photométrie
28 sept. 13:00 – 13:30
Auditorium, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Damien Lemay, club d’Astronomie de Rimouski
Les gadgets en astronomie à la tarte aux framboises
28 sept. 13:00 – 13:30
Mail, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Claude Boivin, Club d’astronomie les boréalides et Planétarium de Saint-Félicien
Mini-exposés
28 sept. 13:30 – 14:30
Auditorium, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Les jeunes de la section jeunesse du Club Véga de Cap-Rouge
Le radiotélescope MeerKAT (SKA) 28 sept. 14:30 – 15:00
Auditorium, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Claude Carignan, professeur émérite de l’Université de Montréal
Thématique de l’année 2019: Dans les brumes de la Lune
28 sept. 14:30 – 15:00
Mail, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Marc Archambault, Club Cassiopée
25 ans d’événements astronomiques
28 sept. 15:30 – 16:00
Mail, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Philippe Moussette, Club Véga de Cap-Rouge
Le radiotélescope FAST
28 sept. 15:30 – 16:00
Auditorium, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Claude Carignan, professeur émérite de l’Université de Montréal.
Le moment marquant de 2019 : La première image d’un trou noir
28 sept. 16:00 – 17:00
Auditorium, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Serge Pineault, professeur titulaire au département de physique, de génie physique et d’optique de l’Université Laval.
Questions d’avenir: les 25 prochaines années
28 sept. 20:00 – 22:00
Auditorium, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Claude Lafleur et Richard Massicotte, journalistes scientifiques
Étudier la physique fondamentale avec les pulsars binaires
29 sept. 09:00 – 10:00
Auditorium, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada René Breton, maître d’enseignement à l’Université de Manchester
Les images qui nous ont révélé l’univers
29 sept. 10:30 – 11:30
Auditorium, 205 Route Monseigneur-Bourget, Lévis, QC G6V 6Z9, Canada Jean-René Roy, astrophysicien et auteur
%d blogueurs aiment cette page :